LA PALESTINE COMME GESTE OU LE SCÉNARIO D’UN IMPOSSIBLE FILM